2 Crazy in love (extrait)

Emmanuelle, vingt-six ans, a toujours su qu’un jour, dans sa vie d’adulte rangée et responsable, elle en mettrait plein la vue à son entourage. Au collège, tout le monde aimait Emmanuelle Tosca, la gentille fille à lunettes, un peu trop ronde pour son âge, mais toujours dispo et souriante. Elle ne se plaignait pas, ne bronchait pas, ne disait jamais non à un camarade ayant besoin d’aide. L’année de son entrée au lycée, elle fit la connaissance d’Eden… et immanquablement, celle du frère de cette dernière. Josh était mignon, sympa et un brin canaille. Il ne la regardait pas de haut ni ne la considérait comme une gamine. Il avait déjà lâché ses études pour se lancer dans la vie active et, à presque vingt ans, ce mec battait à plate couture tous les jeunes minets du lycée. Manue aurait dû ignorer les battements de son cœur partant en vrille à chaque fois qu’elle posait les yeux sur lui. Au lieu de ça, elle était carrément tombée amoureuse. Hélas, Josh n’était pas fait pour elle. Mineure et encore contrainte d’user ses jeans sur les bancs de l’école, Manue s’était résignée à l’inéluctable. Il allait faire sa vie sans elle.

Le temps s’écoula lentement, Manue et Eden devinrent inséparables, de vraies confidentes sans aucun secret l’une pour l’autre. Elles fomentaient des projets délirants totalement irréalisables, mais ô combien bons pour leur moral. Elles étaient à l’âge où la sexualité s’éveillait, où les papillons volaient dans le ventre en permanence et où l’avenir, en dehors des premières émotions fortes à vivre avec un garçon, n’avait pas vraiment d’importance. Bien sûr, Manue avait avoué avoir craqué sur Josh, mais son amie ne l’avait pas jugée ni ne s’était permis de se moquer de cette amourette à sens unique, bien au contraire. Eden lui racontait toutes les frasques de son frère, étayant ses propos d’anecdotes les faisant souvent rougir toutes les deux. Et puis, il y avait eu ces après-midis d’été à jouer les indiscrètes et à espionner le corps superbe de cet Adonis tandis qu’il œuvrait sous le capot de sa voiture, vêtu d’un simple jean. Josh avait, sans le savoir, peuplé les rêves de l’adolescente d’images indécentes dont elle se régalait encore. Combien de fois Manue avait-elle imaginé Josh la faisant basculer sur le capot de sa belle voiture pour soulager toutes ses tensions inavouables ?

Les années passèrent et, désormais adulte et responsable – rangée était une option non acquise –, Manue voulait tordre le cou à sa réputation de fille sage et sans histoire. Certes, elle ne se prenait toujours pas la tête, néanmoins, l’étiquette qu’on lui donnait était erronée. Son premier petit ami s’était révélé n’être qu’un crétin sans finesse, mais Manue n’avait pas déclaré forfait pour autant. Dès lors, elle enchaîna aventures et coups d’un soir afin de satisfaire sa libido en effervescence. Évidemment, hormis Eden, personne ne connaissait la nature plutôt délurée de la jeune femme. Ses rondeurs, elle avait appris à vivre avec, et certains de ses amants les avaient même trouvées plus qu’appétissantes. OK, elle n’avait pas la plastique parfaite d’Eden, sportive accomplie d’un mètre soixante-quinze, ni la blondeur de ses cheveux et encore moins ses magnifiques yeux bleus, mais qu’importe ? Elle pouvait se balader le nombril à l’air sans craindre le ridicule.

Ce qui ennuyait surtout Manue n’était pas de faire l’inventaire de son physique banal auquel elle ne pouvait guère changer grand-chose, de toute façon. Elle en avait juste assez qu’on dise d’elle qu’elle était gentille, douce, agréable. Elle voulait être cool, pétillante et sexy. Être elle-même, quoi. C’est pour cette raison qu’elle avait entamé des démarches périlleuses auprès de sa banque et contracté un emprunt avec lequel elle financerait l’achat d’un local commercial en centre-ville. Elle allait en faire un endroit très spécial. Un truc entre le sex-shop et le club privé avec articles à prix soldés toute l’année et animations sexy hebdomadaires. Manue allait enfin assumer sa véritable nature, réveiller la femme sensuelle et extravertie qui n’attendait que cela depuis longtemps.

Le Crazy in love allait cartonner.

Formats ePub et Kindle – 1.49€

Boutton2

Disponible aussi depuis les librairies en ligne suivantes

NosLibrairiesContour

LogoNL_final

License

Crazy in love© 2013 par Christy Saubesty et Numeriklivres. Tous droits réservés.

Commentaires/Errata

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *